AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Demande d'évaluation d'Anju

Aller en bas 
AuteurMessage
Nuage de Cristal
Félin connu
Nuage de Cristal

Perso 1 : Nuage de Cristal/Vent
Perso 2 : Rose Sanglante/Tonnerre
Perso 3 : Etoile du Sud/Ombre
Nombre de messages : 401
Age : 23
Puf : Anju/Angy/Cristou
Date d'inscription : 17/08/2014
Points : 449

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

Demande d'évaluation d'Anju Empty
MessageSujet: Demande d'évaluation d'Anju   Demande d'évaluation d'Anju EmptyLun 27 Avr - 19:35

Revenir en haut Aller en bas
Charly
    COFFEE
    Gifs freak, folle à plein temps

Charly

Perso 1 : Charly / Solitaire
Perso 2 : Renard / Solitaire
Perso 3 : Patte Silencieuse / Vent
Nombre de messages : 1171
Age : 22
Puf : Coffee, Foxy, Fleya ou Griffou.




Date d'inscription : 22/04/2011
Points : 1169

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

Demande d'évaluation d'Anju Empty
MessageSujet: Re: Demande d'évaluation d'Anju   Demande d'évaluation d'Anju EmptyLun 27 Avr - 21:15


    bjar
    Mhm, voyons donc, une p'tite éval'
    Demande d'évaluation d'Anju Tumblr_mbr4wusWlE1qf8btso1_400
    BAM, voilà ton sujet!


Thème

Pour ce sujet, tu incarneras un adolescent qui est.. différent. A cause de cette différence, tu as toujours eu du mal à t'intégrer. Tu ne te sens pas à ta place. La plupart des gens te méprisent. Mais quelque chose te donne de l'espoir, et te donne envie de continuer à avancer. Raconte-nous une journée de ton personnage.

Consignes

• Quelle est la différence de cet adolescent..? A toi de l'imaginer! Cela peut être quelque chose d'absurde, ou bien au contraire, très réaliste. Mais cette différence devra sembler réel. On doit vraiment ressentir le malaise de ton personnage.
• Ton texte sera écrit à la première personne du singulier. Il peut être au présent, ou au passé.
• A toi également d'imaginer l'élément qui donne de l'espoir à ton personnage. Un proche, quelqu'un qu'il admire, ou bien un objet, un livre.. A toi de l'imaginer.
• Selon la "différence" que tu choisis, n'oublie pas de bien te documenter dessus, si nécessaire.


    M'voilà, tu as deux mois! Si tu as des questions, n'hésite pas.

[/list]

_________________
Renard ▬ Patte Silencieuse ▬ Charly
Demande d'évaluation d'Anju Img_3a52538dbecc016d3ec0b1c1efa7c00f

Spoiler:
 

Demande d'évaluation d'Anju Tumblr_n08y5dgUiH1sq0upuo1_500
Demande d'évaluation d'Anju 778747userbar2
Thanks, MiD! *câlin* (mais range cette tronçonneuse.. s'il te plait..)
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Cristal
Félin connu
Nuage de Cristal

Perso 1 : Nuage de Cristal/Vent
Perso 2 : Rose Sanglante/Tonnerre
Perso 3 : Etoile du Sud/Ombre
Nombre de messages : 401
Age : 23
Puf : Anju/Angy/Cristou
Date d'inscription : 17/08/2014
Points : 449

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

Demande d'évaluation d'Anju Empty
MessageSujet: Re: Demande d'évaluation d'Anju   Demande d'évaluation d'Anju EmptyLun 27 Avr - 21:18

Oki doki Smile
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Cristal
Félin connu
Nuage de Cristal

Perso 1 : Nuage de Cristal/Vent
Perso 2 : Rose Sanglante/Tonnerre
Perso 3 : Etoile du Sud/Ombre
Nombre de messages : 401
Age : 23
Puf : Anju/Angy/Cristou
Date d'inscription : 17/08/2014
Points : 449

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

Demande d'évaluation d'Anju Empty
MessageSujet: Re: Demande d'évaluation d'Anju   Demande d'évaluation d'Anju EmptyLun 8 Juin - 21:02

Coucou je phase pour te dire que j aurai peut être un peu de retard :/
Revenir en haut Aller en bas
Charly
    COFFEE
    Gifs freak, folle à plein temps

Charly

Perso 1 : Charly / Solitaire
Perso 2 : Renard / Solitaire
Perso 3 : Patte Silencieuse / Vent
Nombre de messages : 1171
Age : 22
Puf : Coffee, Foxy, Fleya ou Griffou.




Date d'inscription : 22/04/2011
Points : 1169

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

Demande d'évaluation d'Anju Empty
MessageSujet: Re: Demande d'évaluation d'Anju   Demande d'évaluation d'Anju EmptyMer 17 Juin - 3:15

    Pas de problème! il suffit de prévenir. Je te laisse jusqu'au 27 juillet. C'est la fin de l'année, tout le monde est très occupé avec les examens, et tout ça..

_________________
Renard ▬ Patte Silencieuse ▬ Charly
Demande d'évaluation d'Anju Img_3a52538dbecc016d3ec0b1c1efa7c00f

Spoiler:
 

Demande d'évaluation d'Anju Tumblr_n08y5dgUiH1sq0upuo1_500
Demande d'évaluation d'Anju 778747userbar2
Thanks, MiD! *câlin* (mais range cette tronçonneuse.. s'il te plait..)
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Cristal
Félin connu
Nuage de Cristal

Perso 1 : Nuage de Cristal/Vent
Perso 2 : Rose Sanglante/Tonnerre
Perso 3 : Etoile du Sud/Ombre
Nombre de messages : 401
Age : 23
Puf : Anju/Angy/Cristou
Date d'inscription : 17/08/2014
Points : 449

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

Demande d'évaluation d'Anju Empty
MessageSujet: Re: Demande d'évaluation d'Anju   Demande d'évaluation d'Anju EmptyJeu 2 Juil - 12:04


Racontez moi une histoire

Je me nomme Nestor. Oui je sais ce n'est le prénom le plus fabuleux du monde. Mais là n'est pas mon problème. Ce n'est pas à cause de ça que l'on me rejette sans cesse au lycée. Car oui je suis lycéen. J'ai seize ans et je suis un élève de première. Je n'ai pas beaucoup d'amis. Enfin si une fille Édéa. Enfin ce n'est pas vraiment une amie... C'est ma cousine. Par troisième degré ou un truc du genre. Bref on se considère plus comme des amis qu'autres chose .Edéa est d’ailleurs la seule personne au monde que me comprenne qui est là pour moi, c'est vraiment ma seule amie.

Comme tous les matins mon réveil sonne à 6h30 précise, j’insiste bien sûr le mot précis car mon existence est rythmée par un emploi du temps très, très strict. Comme d'habitude c'est avec nonchalance que j'éteins cette affame alarme. Je compte dans ma tête jusqu'à dix et BAM voilà ma mère qui débarque dans ma chambre comme une furie.

-Tu vas être en retard ! Crie-t-elle.

Oui, maman dix seconds de retards c'est énorme... Je vous passe les détails du petit déjeuner avec ma famille qui se compose, de ma mère. Une belle femme, grande brune avec des pommettes, malheureusement son stress omniprésent le rendu plus qu'énervante avec son âge. En face de moi toujours avec sa tablette mon père. Il est normal, je lui ressemble un peu d'ailleurs. Grand, brun, yeux noisette il ne sort pas du lot si vous voulez mon avis. Et la petite gamine qui me fixe toujours avec ses grands yeux bleus c'est ma petite sœur. Elle n'a que six ans et ne comprend pas trop de quoi je souffre....

-Non ! S'exclama ma mère, Nestor comment tu t'es fait ça ?

Ma mère se tenait à ma droite et inspectait mon bras gauche. Dessus il y avait quelques égratignures et des bleus. Officiellement j'étais tombé hier en revenant des cours... Officieusement disons que les gars de ma classe avaient voulu faire une expérience stupide en TP de chimie...
Ma mère me tira donc le bras et examina la « blessure mortelle » m’empêchant au passage de manger mon petit déjeuner.

-Ce n'est rien ...Soupire-je.
-Rien, rien ! Bien sur que si, quand t'es tu fais ça !?..

Je ne répondis rien ce qui eut le don d'agacer encore plus ma mère

-Tu ne sais pas hein .! Bien sûr que non tu ne sais pas ! Et imagine ça s'infecte... Et après tu veux vivre tout seul .
-C'est bon maman arrêtée...
-Non, on va devoir encore passer chez le docteur.
-Mais ce n'est rien je te dis.
-Ah oui ?!

Ma mère appuya fortement sur mon bleu. N'importe quel être humain aurait grimacé, mais moi j'avais cette « chance » de ne rien sentir. Ma mère lâcha mon bras avec un sourire satisfait sur son visage. Elle avait gagné comme d'habitude, ce soir on ira refaire un énième examen. Je soupirai, jetai un œil vers l'heure est parti dans la salle de bain me doucher.

Il me restait environ une demi-heure avant le début des cours. Ce que je n'avais nullement envié. Quand vous êtes différents les gens vous traite différemment c'est bien connu. Et dans mon lycée c'est le concours de celui qui sera le plus débile chaque jour. Et encore si vous êtes une personne normale, vous pouviez survire. Mais moi non. Ah ! Vous vous demandez sûrement ce que j'ai de si différent de si exceptionnelle, pourquoi je ne suis pas comme le commun des mortels! En fait, je peux voler... Bien sûr je blague. Je suis malade. Ah, ne sortez pas les mouchoirs, ma maladie n'est pas mortelle, enfin par totalement. C'est incurable certes. Mais je peux vivre longtemps. Enfin je pense. Je suis un cas d'insensibilité congénital à la douleur. On peut appeler ça l'algoataraxie. C'est plus court, cela fait croire que vous êtes plus intelligent que la moyenne, mais c'est un mot un peu compliquer à prononcer. En d'autre termes je ne ressens pas la douleur. Rien de rien. Et on m'a découvert ça quand j'étais un bambin et que je m'amusais à mâchouiller mes lèvres à sang. Depuis, j'ai passé mules examens et les résultats on était clairs je souffre de cette maladie. Et c'est un calvaire aux quotidiens. Ma vie doit être réglée, je ne peux même pas aller aux toilettes quand je veux ! Oui oui, j'ai un horaire précis. Vous imaginez la honte devant une classe de trente élèves plus idiots les uns que les autres qui ne comprenne pas pourquoi quand je dois y aller. Ah ! Et puis toutes formes de sports sont formellement interdites. La marche à la limite, et encore je dois faire attention. En outre, il y a certains métiers, manuel que je ne pourrais jamais faire. Trop de risques que je me blesse. Imaginez que je sois...Je sais pas moi, cuisinier, que je me coupe, et que je ne le vois pas, je peux littéralement me vider de mon sang et en mourir. Alors oui, je ne vais pas souffrir mais bon, avouez que d'un coup le petit délire « trop cool tu ne sens rien » est moins drôle.

-C'est l'heure ! Cria ma mère.
-Génial...

Je sortis de la salle de bain et le suivi, comme tous les matins on dépose d'abord ma sœur à l'école primaire puis direction mon lycée. C'est toujours ma mère qui m'amène. Trop de risques en chemin. Quand j'étais petit je n'avais même pas le droit d'aller aux anniversaires de mes copains, trop dangereux également.

Ma mère dépose ma petite sœur, la petite blondinette se dirige tout droit dans la cour de récréation, là-bas elle retrouve ses amies et elles vont jouer sur un toboggan je la regarde presque avec envie. Encore une chose que je n'ai jamais eut le droit de faire. Au bout de dix minutes j'arrive enfin, ma mère me dépose en précisant bien qu'à dix-huit heures précises elle viendra me chercher pour aller faire des examens -encore-..Je soupire et sort de la voiture, qu'est qu'elle peut m'agacer parfois. Puis j’attends Édéa. Ah, Édéa, je ne sais pas ce que je ferrais sans elle. Nous avons un an d'écart, et par conséquent l'année prochaine elle part en étude supérieure. Elle veut devenir chirurgiens, elle m'a même promis de trouver un « remède »contre ma maladie. Elle a toujours rêvé de devenir un grand chirurgien, et elle en a les capacités, moi après le lycée... Eh bien je suppose que je vais rechercher un métier sans trop de risques. Assis, dans un bureau .

-Eh, Nestor !

Une petite brune avec une coupe aux carrées et de grosses lunettes rouges -qui lui mange la moitié du visage- me fait coucou comme un enfant de cinq ans. Voilà je vous présente Édéa. La petite brune arrive en courant toute contente. Cette fille est un rayon de soleil. Toujours heureuse, optimiste c'est la lumière incarnée.

-Oh, ça n'a pas l'air d'aller. Dit elle en faisant la moue.
-Ma mère, comme d'hab... Lui explique je avec nonchalance.
-Ouais, et je vois que les autres ne te laissent pas tranquille non plus.

Edéa jeta un œil sur ma blessure. Tout le monde dans ma classe était au courant, et entre ce qui avait peur que je meure si on me touche et les autres idiots qui faisaient exprès de me faire tomber juste « pour voir » j'étais bien entouré. Pourquoi un tel comportement ? D'après Édéa les gens sont bêtes, ils ont touts simplement peur de la différence...

-Je vais aller les voir ! Grogna-t-elle.
-Ça sert à rien, soupire-je.
-Ça peut pas continuer comme ça ! C'est dangereux.
-On dirait ma mère.
-Désolée. Je ne voulais pas...

J'aimais beaucoup Édéa, en plus d'être ma seule amie, c'était la seule personne au monde qui me comprenait et ne me traitait pas différemment. Jamais, elle ne faisait attention à moi ce qui avait le don d'agacer ma mère. Par exemple un jour, quand on était gosse on a fugué d'une réunion de famille. On était tous réunis chez les parents d'Édéa et elle m'a entraîné dans une folle aventure pour me montrer un parc. Il y avait des canards dans le lac, et elle voulait ABSOLUMENT que je les voient. J'étais revenu couvert de boue, et je vous dis pas la tête de ma chère mère. Mais c'était la première fois que je m'étais sentie, normal.

J'allais en classe, passant par la casse casier. Je pris mon cahier d'Anglais et celui de mathématique. Sans vouloir me vanter j'étais un assez bon élève. Je n'avais pas vraiment de difficulté dans une matière -hormis le sport dispensé à vie-. J'aimais bien la diversité, apprendre et découvrir le monde. Mais ce que j'aimais plus que tout était l'atelier d'écriture qu'on avait tous les jeudis après-midi avec Édéa. -Donc cette après-midi a 14h30-. On s'était inscrit pour avoir des points en plus à notre bac. Mais au fil du temps c'était devenu une matière que j’apprécie beaucoup. On avait créé une histoire, deux personnages elle et moi. Je n'étais pas Nestor la personne malade, au contraire j'étais un grand guerrier, qui avait remonté le temps pour préserver le futur. Le scénario sortait un peu d'un vieux film américain mais c'était génial. Je n'avais pas de contrainte, je n'étais pas fragile, je me battais et j'étais super balaise. Aujourd'hui, on devait terminer le chapitre dix, et envoyé le tout à notre professeur réfère .La perceptible de ce jour me faisait languir depuis un moment. Enfin avant ça je devais passer, cette journée.

Le cour d'Anglais, se passa mal. Comme d'habitude je me mis au fond de classe et priai pour que personne ne me remarque. On me remarqua forcément. La prof décida de m’interroger à plusieurs reprises et quand ma montre sonna -signe que j'avais des besoins naturels- la classe se mit à éclater de rire après une remarque d'un de mes camarades. Après ce cours. Je fis un malaise en mathématiques, un simple malaise dû au manque de sucre, ou peut-être de stress je m'en fiche..Quoi qu'il en soit, après avoir repris connaissance à l’infirmerie j'ai dû me battre pour qu'on ne prévienne ni ma mère ni les pompiers. Enfin, arriva l'heure du déjeuner. Aller à la cafétéria était la pire chose à faire pour moi. J'étais souvent seule à une table quand Édéa et moi n'avons pas les mêmes heures pour manger. J'entendis encore des remarques du style « c'est lui le gars chelou », où des gens qui me montraient du doigt. Je partis comme d'habitude avant de terminer mon assiette, leur stupidité me donner la nausée. Souvent, j'avais envie de pleurer, mais j'avais pris l'habitude de cette remarque désobligeante. Enfin, juste avant mon cours favoris, j'avais une heure se troue. C'est-à-dire que je n'avais rien. Je m'étais calé à la bibliothèque du lycée, et là sont arrivé mes amis les brutes.

C'est aller très vite, ils m'ont demandé de les suivre sans faire d'histoire, ils voulaient qu'on parle, qu'a face connaissance. Dehors, il y avait quelques filles, cigarette à la bouche et vêtue de presque rien. Elles m'on regardait assez bizarrement, intriguée comme si j'étais une bête sauvage. Puis, on m'a rué de coup pendant au moins dix bonnes minutes. Je ne senti absolument rien. J'étais à terre et je voyais bien qu'ont ne me frappait avec violence pourtant rien, pas une douleur, ni même un cri de détresse. Les filles ont rit, puis les brutes on finit par me lâcher.

J'avais une mine affreuse quand je suis finalement allé en cours. Edea était folle de rage. Elle ne comprenait pas que je me laisse faire de la sorte. Mais comment pourrait je me défendre ? Je ne sais même pas ce que sait la douleur...

-Il faut faire quelque chose, Nestor ça ne peut plus durer. Tout le monde s'en fiche ici, même les profs ne font rien pour toi !
-Edéa... Laisse tomber okay .
-Tu en as parlé à ta mère de cette école, hein . Dis-moi que tu lui en as parlé ?
-Oui, et elle a refusé. Trop loin, ce n'est pas pratique pour elle.

Edéa leva les yeux au ciel. Elle se moquait souvent de ma mère qui désapprouvait tous mes choix. L'année dernière, j'avais trouvé un lycée. Privé pour tout vous dire. Bon il fallait mettre le prix mais il n'avait que des avantages. D'un, il était loin de ma mère, car je n'en pouvais plus. Je l'aime certes, mais elle m'étouffe. De deux, je ne verrais plus tout ces gens et enfin. Ce lycée avait un programme centré sur l'écriture. Bref ce que j'aimais faire. J'avais déjà fait ma demande -dans le dos de ma mère- et par je ne sais quel miracle on avait retenu ma candidature. J'avais dû envoyer une petite histoire sur les grenouilles, -oui, le thème était un peu bizarre, mais c'était pour entraîner notre imagination... Ouais... -Quoi qu'il en soit on avait trouvé ma histoire originale, et on avait souligné mon talent. Moi du talent ? C'était la première fois que j'entendais ça....

Mais quand j'avais dit cela à ma famille, mon père comme d'habitude n'a pas levé les yeux de son ordinateur. Ma sœur, pleurait presque que je quitte la maison, et ma mère a commencé à tourner en rond dans la maison. Elle a ensuite fait une théorie ahurissante sur le pourquoi je ne peux pas y aller. « Mon Dieu Nestor c'est à plus de 8 bornes de chez nous, imagine il t'arrive quelque chose ? »Voilà son argument ultime. Entre nous,mêmes si le lycée en question aurait été dans une autre ville je n'aurai pas pu y aller.

-Ta mère... Soupira Édéa. Écoute Nestor, dis-lui que tu en as marre tout simplement. Elle ne peut pas te surprotéger. C'est vrai tu es malade. MAIS ! Combien d'enfants sons coincés à l’hôpital et ne peuvent pas bouger! ?Trop. Toi! Dans ton malheur tu as de la chance d'avoir une vie un peu près normale. Tu dois saisir cette occasion... Et puis, rajouta elle doucement. Je me sentirai plus rassuré si tu te casses de cet endroit.
-C'est peine perdu...

Je vis alors des rouages dans les yeux d'Édéa. Elle se dirigea sur son portable et alla directement sur google  maps, elle marmonna quelques trucs puis s'exclama comme si elle avait trouvé la solution à tous mes problèmes : « mais oui ! ».Là, elle m'exposa son plan fabuleux, l'année prochaine, elle avait le choix entre plusieurs facs de médecine. Elle n'avait pas de préférence, pour elle c'était tout les mêmes. De toute façon là-bas elle m'avait expliqué que c'était « marche ou crève ». Mais il y en avait eu qui se situent près de mon lycée. Elle pouvait prendre un appartement avec moi, comme ça, ma mère serait moins inquiète.

-Tu crois que cela va marcher .
-Eh bien, il faut que tu y mets un peu du tien... Mais oui. J'ai l’espoir. Et puis, tu seras avec un futur médecin, oui bon en première année on ne fait pas grand-chose, mais...Tu peux jouer sur ça....

L'idée d'Édéa n'était pas si mauvaise, j'attendis ma mère à la fin de la journée sur le parking, bien sûr elle était à l'heure. Enfin, elle avait seulement deux minutes de retard. Mais pour elle, c'était la fin du monde. Pendant presque la moitié du trajet, elle n'arrêtait pas de répéter ce qui aurait pu arriver pendant ces deux minutes. Elle me créa presque tous les scénarios inimaginables. Je crus presque un moment qu'elles me sortent « Imagine des extraterrestres t'aurait enlevé ». On arriva à la clinique, quand je pris mon courage à deux mains.

-Maman, je ne sortirais pas de la voiture jusqu'à ce que tu m'écoutes.
-Quoi ? Allez on va être en retard.
-Retard de quoi? M'énerve-je. On a toujours une demi-heure d'avance.
J'inspirai à fond pour prendre tout le courage que j'avais en moi.

-Écoute, j'en ai marre. Je voudrais être normal, mais je ne le suis pas. Et tous les jours d'une manière ou d'une autre tu me le montres. Et maintenant je veux décider moi-même de ma vie.Donc ! J'ai décidé d'aller dans ce lycée l'année prochaine, c'est une opportunité pour moi. Edéa et moi serrons en colocation, je ne serai pas seul. Maman, je t'attends pas ton approbation. A vrai dire, ton avis m'importe peu, que tu le veux ou non j'irai.

Je m’arrêtai là. Le visage de ma mère était pale et bien sûr elle me cria dessus comme si j'étais un enfant de cinq ans, inconscient du danger. Et au final, on alla faire ce stupide examen.



Aujourd'hui c'est le jour de la rentrée scolaire, je suis heureux, cela fait plusieurs jours qu'Édéa et moi nous sommes installés, elle est déjà en train de travailler. Et moi, pour une fois je peux profiter de la vie tranquillement. Ça n'a pas été facile de partir, mais j'ai réussi. J'ai parlé de mon projet à mon médecin et on en a reparlé à ma mère. Il a su trouver les bons mots, il lui a dit que je ne pouvais pas vivre dans une bulle non plus. Que je devais faire attention et que j'étais assez grand pour me gérer tout seul. C'est plus ou moins passé, mais ma mère m'a fait jurer de l'appeler tous les soirs, et qu'elle viendrait au moins un week-end dans le mois, pour vérifier que je suis toujours en vie. Mais une chose est sûre, depuis que je suis là, je me sens mieux, et c'est avec le sourire que je me dirige vers ma nouvelle école.

Fin

© Nye-Hael sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Demande d'évaluation d'Anju Empty
MessageSujet: Re: Demande d'évaluation d'Anju   Demande d'évaluation d'Anju Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Demande d'évaluation d'Anju
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans ABB :: Pour Partager :: Demande d'évaluation-
Sauter vers: